Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Guitare

Publié le par Red Cardell

Nous jouons au salon de la musique la semaine prochaine. Je suis guitariste, je vais donc vous parler de mon instrument. La première guitare tenue entre mes mains, vers l'âge de 8 ans,  me servit à asséner un coup de massue à mon grand frère. L'instrument se brisa et je fus privé de mes étrennes de Noël pour rembourser la réparation. Je commençais donc une carrière de musicien dans la douleur, mais compris très tôt, grâce à cette expérience, que le parcours de musicien pouvait ne pas être de tout repos... A l'époque j'étais plus attiré par la bombarde, enfin surtout une jolie sonneuse trégorroise qui jouait dans les Festou-Noz des environs de Lannion. J'ai pisté deux albums "cultes" : Le Live à L'olympia de Stivell, et le premier 30 cm des Diaouled ar Menez. J'étais vraiment à fond dans la musique bretonne mais, malheureusement, jouant seul je ne parvenais pas à progresser à la bombarde. Je commençais donc à "gratter" avec le "Penn Baz"du frangin, et je dois dire que cela me plaisait de plus en plus.

Lannion 1972IMGlannion.jpg

Le premier air dont je me souviens est le riff de "What I say" de Ray Charles. Ensuite comme j'aimais beaucoup le blues, je me plongeais dans les albums de Sonny Terry et Brownie Mc Gee, Lonnie Johnson, Big Joe Williams, John Lee hooker, Muddy Waters etc... Un de mes frères, celui à qui appartenait l'instrument, pas mon sparring partner, jouait très bien, d'ailleurs les disques étaient les siens... Il avait fait l'acquisition d'une guitare électrique demi-caisse fabriquée en Italie. Comme il était en Fac, je lui "empruntait" l'instrument en semaine. Là je me plantais devant la glace de la penderie des parents, et Hop! Terminé! j'ai tout de suite compris ce que je devais faire : Rocker!!!. Mais le parcours fut quand même bien long avant d'avoir mon premier instrument. Ce n'était pas facile de jouer à la maison, car la fibre mélomane de mon père variait en fonction de mes résultats scolaires. A l'adolescence je comptais donc sur mes potes pour pouvoir jouer avec de bons instruments. A mes 18 ans ma mère eut droit à un rappel d'une alloc oubliée et mes parents me proposèrent de m'acheter un instrument. Mon choix se portait sur une Applause, sous marque d'ovation mais avec un manche en aluminium. J'ai adoré cette guitare que j'ai perdue... Ensuite voila, j'ai rencontré des musiciens, puis fait des groupes et splitté et refait des groupes et re-splitté, jusque Cardell.

 

Hove.jpg Hove 1984.

On m'a volé une guitare le jour de la séparation de Penfleps à Guipavas, une autre dans le bateau de mon frère, oui celui du début de l'histoire, dans mon coffre de voiture aussi, mais je les ai retrouvées, une dans un champ de maïs et l'autre dans une moissonneuse batteuse (moins drôle). Ma première guitare électrique fut une Aria-Pro2 avec le manche fêlée achetée d'occasion à Rennes, elle avait de très bons micros, j'ai longtemps joué avec, puis comme Penfleps marchait plutot pas mal, j'ai acheté une Fender Stratocaster, une électro-acoustique Takamine. Je jouais ensuite sur James Trussard Steel devil puis Martin en acoustique. J'avais par-contre conservé la demi-caisse de mon enfance, j'en joue sur l'album "Rouge". Comme je jouais de plus en plus d'électro acoustique et que nous cherchions à améliorer la qualité du son, je me suis tourné  vers l'APX 10 Yamaha (Folk et nylon), un fantastique instrument avec un super système de pré-ampli micro. Cette guitare reste encore aujourd'hui ma référence en electro-acoustique. Nous entretenons d'excellentes relations avec l'équipe de yamaha musique France. J'ai beaucoup joué également avec SG 2000, ainsi que la série AES 620, ce sont de très bonnes guitares électriques. Depuis 2007 je joue sur Silent guitar, car cette guitare offre beaucoup de possibilités et d'avantages. J'utilise un ampli de guitare électrique, ce qui me fait un retour sur scène et me permet de jouer avec un son de distortion, car la guitare étant vide il y'a moins de risques de Larsen.

Breal sur Monfort 2009P.jpg

Bon, je ne vais pas vous embêter plus longtemps avec toutes ces considérations techniques. Mes guitaristes favoris sont Nile Rodgers et David Byrne, j'ai beaucoup travaillé les rythmiques rythm'n blues, j'aime ce style de musique. Ma référence tous genres confondus reste aujourd'hui encore Rory Gallagher, quel concert à la salle Omnisport de Quimper, pour aller au lycée le lendemain des étoiles plein la tête :"Last of independants" et"Bullfrog blues" d'anthologie. Il y'a deux ans j'ai réalisé un rêve de gosse en jouant avec Cardell juste derrière Johnny Winter à Ingelmunster en Belgique. Je me voyais devant la glace de la penderie de mes parents en l'écoutant jouer merveilleusement et seul "Sweet papa John". Il y'a en Bretagne de nombreux très bons guitaristes, j'ai la chance de partager la scène avec la plupart d'entre eux, Dan ar Braz bien sûr qui nous fait le plaisir de jouer avec Cardell très régulièrement, mais aussi jacques Pellen qui officiait dans mon premier groupe, Karroth Rapée, avec qui nous avions créé un de mes meilleurs souvenirs de combo: Electric Arsenal, tous les excellents boeufs avec Jean Charles Guichen, Pat O May, Patrice Marzin, les concerts avec Soig Siberil et Pierre Sangra. Je me souviens aussi d'une version de "Johnny be good" avec Louis Winsberg lors d'un Boeuf à coatélan. Mine de rien avec cet instrument il peut s'en passer des choses et des rencontres. A Bon entendeur! Salut!

Commenter cet article