Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le texte

Publié le par Red Cardell

On repart donc sur la route ce week-end, cela va nous faire drôle après quelques semaines de repos. Repos ? Pas vraiment non plus, car nous commençons à travailler des idées, des rythmes, des textes, de quoi trouver un bon départ à notre prochaine histoire. Nous en avons déjà discuté entre nous et souhaiterions donner au prochain album une couleur très proche du live. Pour cela, nous nous donnons comme sorte de dogme à la Danoise, de jouer chacun une seule partie d’instruments par titre. Depuis les premiers enregistrements nous aimons pouvoir ajouter différentes lignes d’instruments, jouer avec les lignes harmoniques et mélodiques en donnant des couleurs de sons variées. Nous sommes hélas, lorsque nous devons jouer en live, confronté au problème du choix de la principale, et avons souvent à réarranger les titres pour la scène. Ce n’est pas un problème en soi, mais nous trouvons que cela serait original justement de produire un truc très minimaliste, ou le son serait basé sur la respiration entre les mouvements pour mettre en valeur les motifs mélodiques et rythmiques, ainsi que donner un espace plus large à la voix et donc aux textes. 

Red-Cardell-photo-Pascal-Pernnec-repe_201026.jpg

En répétition à Locronan (Photo P. Perennec)

Lorsque j’écris ceux-ci, je n’ai pas vraiment de règle. Par exemple les textes de « Trois » furent écrits avant la musique, en très peu de temps, mais de manière générale j’aime quand même avoir un bout de musique pour commencer l’écriture. Au début du groupe je chantais en anglais, puis avec le temps et les encouragements des copains, j’ai commencé le français que j’ai adopté maintenant depuis plus de quinze ans. A l’époque ce n’était pas vraiment bien vu de chanter en Anglais, je me justifiais en pensant que nous étions musicalement plus proches des écossais et des irlandais que du Rock hexagonal, voire plus proche tout court… C’était une autre époque, j’étais un brin idéaliste et utopiste beaucoup !

cdcqabws

G-L-O-R-I-A, Baby please don't go

 Lorsque j’ai commencé à écrire en Français, je l’ai fait sans méthodes étant plutôt inspiré de poètes que de chansonniers, Verlaine, Baudelaire, Corbière, Maïkovski par exemple tout en adorant les deux voisins Vian et Prévert et Léo Ferré bien sûr. Comme nous jouons du rock assez puissant , le placement de la voix comporte souvent des difficultés rendant la compréhension difficile pour le public, nous avons donc cherché dans des titres plus calmes à mieux comprendre le mécanisme. En particulier sur « Rock ‘n Roll Comédie », où nous avons opéré un virage assez serré en effet par rapport à nos débuts. Cet album a même été taxé de variét par les potes de la Férarock à l’époque. Cela nous avait fait mal, surtout pour un groupe indé qui se tapait une vie de bitume dans un camion pourri, nous trouvions la critique injuste. D’autres ont apprécié justement ce changement de rythme, et nous ont conforté dans cette nouvelle direction. Pour «Naître », comme nous travaillions au Théâtre de Cornouaille à Quimper dans le cadre d’une résidence, j’ai écrit mes textes sur place, comme une « commande », j’y suis parvenu, car cela me plaisait de bosser dans l’atelier au quatrième étage du bâtiment. Je le faisais pendant les répés, j’essayais de suite ce que j’écrivais. Là je viens d’écrire deux textes qui semblent coller, j’attends maintenant que nous appliquions notre nouvelle méthode. Nous venons d’enregistrer avec Manu à l’émission d’Hélène Hazéra « Chanson Boum » sur France Culture, elle sera diffusée le 13 mars prochain. Jean Michel n’étant pas dispo, j’ai chanté 3 titres en live avec guitare et percu, c’était très intéressant comme expérience car le texte était vraiment essentiel, la voix prenant alors une autre dimension. J’ai l’habitude de tester souvent les nouvelles chansons devant les potes dans la cuisine, mais là c’était une des rares fois où je me trouvais sans l’accompagnement et les mélodies de jean Michel. J’ai eu bien le trac, mais cela m’a fait du bien, et mis vraiment en confiance. En tout cas souvent d’une mise en « danger » naissent les idées.

Bon sinon, je viens de me lancer dans le montage vidéo amateur, ça me plait je crois que je vais m’intéresser à ça, je vous joins donc l’œuvre.

Si vous êtes du coté de Langan ce Week-end vous êtes les bienvenus au Trousse Chemise.

A Bientôt

 

 

Commenter cet article

ThEFAINE Jean 28/02/2011 19:53


Je n'étais pas passé par ici depuis un moment: ça fait un bien fou. Merci, dear JP. Avec, en prime, la repro de la pochette d'un mythique 45 tours des Them, que demande le peuple? Vivement votre
prochain opus, camarades.


Red Cardell 06/03/2011 12:58



Oui en effet quel 45 T, "Gloria" bien sûr, mais une version de "Baby please don't go" en face B qui reste pour moi comme un sommet de la musique rock tous genres confondus avec "Come on
everybody" de Cochran, une production artistique et un mixage géant!!!