Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Joyeux Fusibles

Publié le par Red Cardell

jf1.jpg

Morlaix 1982

Je vais vous parler des Joyeux Fusibles. Nous sommes trois amis d'enfance, et avons commencé à jouer ensemble vers nos 16 ans. À l'époque cela avait du succès auprès des copains de la bande, mais nous étions loin d'imaginer que nous puissions plus de trente années plus tard continuer à nous amuser avec ça. Le premier nom du groupe fut Leroy liles, leroy pour Leroy carr, Lilies , je ne me souviens plus. Nous avions eu droit à notre premier portrait dans la presse.

jf2.jpg

Le Trégor 1983

Il y a vingt ans nous avions sorti le premier album: "En deux minutes c'est cuit" en auto-production. Par souscription 10% de la population du village avait acquis l'œuvre qui fait aujourd'hui partie du patrimoine local de part une diffusion régulière dans les soirées Saint-Tropirecoises.

photo jf

En deux minutes c'est cuit

20 ans ne furent pas de trop pour digérer ce grand succès, et nous avons donc décidé de rempiler. La formation n'a pas changé. Le premier Cd avait été enregistré en live, batterie-chant, guitare et basse sur un magnétophone TEAC à bande en sortie de console. Un truc très sommaire mais qui marchait bien. Là, nous mettons les titres en boîte à la maison sur l'ordi avec garage et sans carte son. Nous gardons ce côté bricolage qui nous plait bien, faute de moyens de s'offrir Abbey road. Louis écrit toujours les textes mais ne veux pas pour le moment chanter ou jouer de la batterie. Il est designer, mais écrit depuis des années.

ensci_diplome_fritsch_et_lebihan_4.jpg

Urbano Pix Band 1989

C'est avec lui que je suis parti tenter la chance du rocker en Angleterre au début en 84.Londres les clubs a Putney bridge, le Dingwalls, Camden town, Sam Mitchell, la plonge dans les pubs, on cuisinait aussi les beans et les frites, si ! si ! L'appart a Ealing Broadway on pense a Korner Alexis, Brixton, la rue, le Dub puis Brighton, Hove le pied à terre, les piers, les galets, les bagarres entre mods et rockers,  le Bank holiday, un car de flic tous les 100m, chaud!

Surtout le studio de répétition Grapevine,  une batterie en boites de conserves, on fait les restos de la ville pour trouver des bidons. On la porte sur le dos pour aller en répé… 

Hove-copie-1.jpg

Hove 1984 route répétition

brighton--1984.jpg

Brighton 1984 un concert enfin, mais le dernier jour...

 Nous sommes les Français, on fait une maquette  (2 titres : Hollywood et oriental blues) avec Bill un bassiste du quartier et même un concert dans un festival et le soir on rentre en bateau Newhaven, Dieppe., paris, Bretagne, Bagad…

21394219.jpg

 Reportage sonore sur les moteurs du normandie shipper sur lequel naviguait yann

Louis est Revenu dans le coin depuis un an et demi, on bosse tous les deux sur la production des musiques que je compose sur ses textes. Ensuite Yann joue de la basse. Il est dans la marine marchande, donc lorsqu'il n'est pas de quart, il bosse dans sa cabine, puis quand il débarque il enregistre en une heure tous les titres, après on va à la pêche.

 

 


 Petite love

Quand on était gamin, il avait un chien, Vigo, nous passions nos journées dans les rochers entre le port et chez Nan Nan à Poul Rodou où l’on jouait au Bowling ou au baby… Le terre neuve nous suivait. Au Styvel le « maudit pêchou» mettait « C’est un rocker » dans le juke box. Louis avait un Ciao, c’était plutôt distingué comme meule, surtout au niveau du bruit. Un soir il a déboulé avec un 33T de Marley qui venait de sortir, nous avons écouté jammin’ en boucle.  Sinon son « tube » était de nous raconter le film « Moonraker » dans le trou d’obus du tour de pointe.

Avion-gaspesie.JPG

Montréal 2008

Notre objectif est de sortir un album, mais nous prenons surtout du plaisir à concevoir et enregistrer les chansons, nous ne nous fixons pas d'échéances. Pour le moment on se dit que cela vaut la peine de faire partager le son. Pour cela Louis a monté des images filmées au gré de ses voyages, on cherche...

 

Ce petit cabaret

 Nous allons donc continuer à nous amuser.

JF.liseréBlanc

À bientôt

Voir les commentaires

Une bonne année...

Publié le par Red Cardell

L’année qui vient de se terminer aura été bien chargée, entre le projet Fest Rock, L’album Falling in Love, new york, Kiev, La tournée, le livre des 20 ans, El taqa avec Startijenn, et puis surtout ce projet chœur de ville, chœurs du monde sur lequel j’aurai passé plusieurs mois entre composition, ateliers d’écriture, enregistrement d’un douze titres, puis bien sur le final place saint Corentin au pied de la cathédrale. Je dois tout d’abord cette aventure à la confiance qui m’a été accordé par tout l’équipe du Festival Théâtre à tout âge, organisé chaque fin d’année par l’association Très Tot Théâtre, scène conventionnée jeune public et basée à quimper.

Ce sont eux, déjà,  qui avaient permis la création du Fest-rock l’an dernier. Le jour de la générale au pavillon, nous avions déjeuné avec Bernard le Noach au Guilvinec où j’animais au collège Paul Langevin un atelier. Il me proposa le projet et je ne fus pas difficile à convaincre…

En effet au bout de tant d’années de groupe, c’était un beau challenge à relever.

Le fait de travailler sur de la médiation a été pour moi une vraie découverte.

Comment réussir à intégrer le « vrai » monde, la société, sa diversité : d’écoliers de 6 ans, jusqu’à la personne âgée de 97 ans en passant par l’association des paralysés de France, les employés municipaux de Kemper ou des adolescents déjà bien initiés à la pratique musicale tout en restant toujours en recherche de cohérence dans ce que il y a à dire? Comment essayer de traduire une idée de monde solidaire, ouvert et tolérant ?

Faire de ces différences une force !

DownloadedFile-copie-1.jpeg

Atelier Maison des bruyeres loisirs Penhars

Ce fut très facile en fait, et je le dois à toutes ces personnes qui ont bien compris que le travail était collectif, que son but était de réussir en quelques semaines à traduire ses envies comme : « les chichis, les regards fatals qui rendent moins ordinaires, les mois d’avril qui défilent et hissent leurs toiles, les troupeaux de géants, les nuages comme des dentelles dans le ciel… » Autant de mots qui racontent une histoire, leur histoire en tout cas.

Nous aurons ensemble gardé toujours la notion de plaisir et de partage au centre du projet, il y avait une tolérance, une écoute de l’autre, jamais je n’ai été confronté à un seul égo en trois semaines d’écritures et 250 personnes. Chapeau !

Rassurant sur l’être humain, et bien à rebours de nombre d’idées reçues sur un monde individualiste et sectaire !  Très loin de ce que j’ai pu parfois connaître ou observer en tant qu’acteur d’un système et d’une industrie où l’on sent une sorte de découragement devant  le rouleau compresseur du profit à tout prix, de la com, du marketing, où l’on parle en tout cas de moins en moins d’artistique.

 Et bien non, ce que l’on appelle dans le cadre institutionnel, la médiation, a du bon, du très bon !

Je vous le dis, il y a encore de la place pour se marrer sans sinisme…

La musique et les textes restent au coeur du projet, la frontiere entre créateurs et amateurs n'existe pas.Tout est re-centré sur l'objet final, c'est très rock'n roll ! c'est comme cela, simple, oui... Simple!

Merci à tous pour cette rencontre.

IMG-copie-3.jpg

CD 12 titres + Choeur final 500 chanteurs au chapeau rouge.

 

Puis après tout cela, choisir une chanson parmi les douze, afin de l’interpréter avec plus de 1500 choristes amateurs sur la place de la Cathédrale.

Le chef de choeur Bernard Kalonn a alors pris le relais et fait chanter tous ces groupes.

 Afin de garder tout ce monde sous pression, l’idée d’enregistrer chacun des titres nous a permis de réussir l’exploit de parvenir en trois semaines à enregistrer, mixer, presser et sortir l’album chez keltia musique.

  • De mon coté, il fallait que je puisse intégrer des artistes au final, j’ai donc invité les amies de Hurtopravsi, Stéphane et Is Mellino, Louise Ebrel et Ronan Le Bars. Le samedi l’on m’a accordé une carte blanche à la salle du terrain blanc à Penhars, où quelques uns des invités, des chanteuses portugaises fréquentant le lieu et le local musik, sont venus se joindre à nous. Ce fut un très beau moment de partage là aussi.images-copie-1.jpeg
  • Local musik Penhars 22/12 au Terrain Blanc

 

Le dimanche enfin, beau final malgré des conditions climatiques bien compliquées un vent force 5/6, mais la pluie qui a cessé le temps de la représentation. Plus de cinq mille personnes étaient massées face à la cathédrale. Même si le vent contrariait énormément la prise de son des groupes interprétant un extrait de leur propre chanson, la reprise d’ Encre Amer, la chanson titre par les milliers de personnes présentes fut un vrai beau moment.

  • 1953999_13709843-finquimper-20121224-h101a.jpg
  • Du monde jusqu'aux poneys dans la rue Kerhéon

Du plaisir jusqu’au bout, la pluie ayant l’amabilité d’attendre le dernier refrain pour faire son apparition…

En une année il se sera donc passé beaucoup de choses, merci à Flore, « son » Bernard, Amandine, Delphine, Elodie, Laurent, Domi, Amélie,  Anne-Marie, Bernard, Laure, Thomas pour la prise de son du disque et tous ceux ayant participé au projet. J’en suis sorti bien vidé mais très apaisé.

L’année qui arrive se doit d’être tout aussi riche en émotions, je vous le souhaite à tous.

Bloavez mad

Jean Pierre

 

Voir les commentaires