Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Surf

Publié le par Red Cardell

La vague celtique est de retour… 

C’est à ma connaissance la première fois qu’un disque de variété en est l’initiateur. Il est intéressant de constater que chaque mouvement précédent s’inscrivait dans des courants plus underground, Folk, Rock progressif, Techno, World, Rap. La reprise d’un répertoire vieux de 40 ans connaît un succès populaire qui semble surprendre pas mal de monde, en témoignent des articles flatteurs de la presse généraliste (Libé, Express, etc…) qui le situent dans ce contexte. Là où nous nous heurtons trop souvent aux préjugés : Mer, Vent, Rochers, Chouchen, légendes, lutins, la liste est bien longue, il semble aujourd’hui, que le fait de l’assumer ostensiblement soit bien reçu par le public et les médias.

Raccourci bien vu sur les algues vertes (pollution), la musique, il ne manque que Miss france...

Depuis le début des années 70, le succès d’Alan Stivell, son concept de « Citoyen du monde », avait proposé une alternative, une ouverture à l’autre plutôt qu’un renfermement sur soi. On pouvait enfin s’exprimer en dehors de tout dogme, idéologie,  ou image folklorique. Les années 80 en témoignent car elles furent en centre Bretagne une période de création et de travail en profondeur (Kornog, Gwerz…). Au début des années 90, les Transmusicales repèrent Denez Prigent, ce festival a toujours fait place aux groupes locaux, chapeau ! Penfleps, les Frères Morvan, Erik Marchand, Ar re Yaouank et d’autres sont à l’affiche. C’est un courant arrivé à maturité qui s ‘exprime. Dan ar Braz crée un « super groupe » pour le festival de Cornouaille avec des pointures de la scène internationale, son projet est longuement mûri, là aussi le succès est au rendez vous. On peut noter dans les années qui suivirent les réussites discographiques de nombreux artistes de l’ouest : Matmatah, Merzhin,  Armens, Didier Squiban ou Manau

la-veuve-de-l-ile-de-sein.jpg

La veuve de l'île de sein, 1880. Emile Renouf - Musée des beaux arts de Quimper

Avec Cardell nous avons été témoin et acteur de toute cette période. J’ai le sentiment que ce retour au folklore de la fin du 19 eme est cyclique, préférer un tableau pompier représentant une veuve de l’île de sein avec son gosse devant une tombe, aux tableaux de Gauguin à Pont Aven révolutionnant  l’art est tout à fait normal. On note d’ailleurs un regain d’intérêt à tout ce qui est pompier depuis quelque temps (expo Gerôme à Orsay par exemple), question d’époque, de sociétal et de politique…

gauguin_sermon.jpg

Paul Gauguin, La Vision du Sermon ou La Lutte de Jacob avec l’Ange, 1888
© The National Gallery of Scotland, Edimbourg

Comme le pense pas mal de monde en ce moment, par ici, c’est une question de positionnement qui nous taraude…  Comment réussir à communiquer en se libérant de toute cette imagerie?  Comment se renouveler ?

Quand j’étais gamin, je passais mon temps avec les copains à jouer en bord de mer, on escaladait les falaises, on s’amusait  à défier les grosses vagues se fracassant sur les rochers les jours de tempêtes. Dans les années soixante dix nous n’aurions jamais pu imaginer que l’on pouvait faire du surf sur nos plages. Je ressens aujourd’hui une grande frustration de ne pas y avoir pensé…

Pourtant j’étais fan des Beach Boys.

beach-boys-get-around-copie-1.jpg

Voir les commentaires